Consacrez-vous suffisamment de temps à l’évaluation de vos formations ?

temps à l'évaluationVoici la question qui dérange par excellence ! Tous les acteurs de la formation reconnaissent unanimement l'importance d'évaluer l'efficacité des formations. Pourtant, et nos études l'ont régulièrement démontré, les pratiques d'évaluation des formations demeurent relativement peu développées dans les entreprises françaises.

Les causes sont bien connues. Dans mon ouvrage, j'ai recours à la catégorisation opérée par Alain Dunberry et Céline Péchard (2007), qui ont identifié cinq raisons pouvant expliquer ce manque d'évaluation :

 

  • Aucun acteur n'exprime clairement la volonté que la formation soit évaluée
  • Ne pas savoir ce que l'on veut et peut évaluer
  • L'absence de compétences techniques en évaluation
  • Le risque de l'évaluation
  • Le coût de l'évaluation

Sans détailler ici chacune d'elles comme le fait l'ouvrage, il est important de souligner le fait que la première de ces raisons est probablement celle la plus fréquemment avancée. Et ces acteurs sont nombreux : la direction générale, les managers, les formateurs (qui craignent parfois aussi les résultats de l'évaluation), les apprenants, les partenaires sociaux... et les responsables formation eux-mêmes, ceux qui devraient être les premiers promoteurs de l'évaluation ! Comment l'expliquer ?

Il y a des raisons à cette raison, si vous me permettez l'expression... Une synthèse d'Alain Meignant (2009), dans son excellent ouvrage Manager la formation, réalisée à partir des données Eurostat (mise à jour 2004), permet d'identifier celles avancées par les entreprises européennes ne pratiquant pas l'évaluation. La deuxième la plus fréquemment avancée est tout simplement... "Pas le temps" (26 % des répondants). Pour ces responsables formation, l'évaluation est souvent perçue comme étant une charge supplémentaire, venant s'ajouter aux nombreuses tâches de gestion administrative (particulièrement chronophages), ou comme une activité fastidieuse. À leur décharge, il est vrai que le système français de la formation professionnelle continue est aussi complexe que coûteux en temps. Nous aurions bien besoin, là aussi, d'un véritable choc de simplification administrative en matière de formation. Pour le moment, j'avoue être assez pessimiste au vu de la "réformette" qui se profile à l'horizon...

Du fait de ces obligations légales et réglementaires, le responsable formation a ainsi moins de temps à consacrer aux vraies questions de formation, dont l'évaluation fait bien entendu partie. Comment optimiser ce temps déjà si rare ? Il y a deux axes de progrès importants en la matière : l'optimisation du processus d'évaluation et sa dématérialisation. Pour vous donner un exemple concret, nous avons travaillé à la refonte du système d'évaluation des formations de plusieurs de nos clients pour, ensuite, l'automatiser à l'aide de la solution Formaeva. Désormais, quel est le temps passé chaque mois à la gestion de leurs évaluations ? Une journée ? Moins. Une demi-journée ? Encore moins ! Une heure ? Vous y êtes presque... Seulement 10 minutes par mois suffisent à gérer intégralement leur processus d'évaluation. Du fait de ces optimisations, ces responsables formation consacrent donc peu de temps à l'évaluation de leurs formations, à proprement parler (pour répondre à la question-titre de cet article), mais ils peuvent donc passer davantage de temps à en exploiter les résultats ! Car n'est-ce pas là l'intérêt principal de l'évaluation ? Mesurer pour comprendre, comprendre pour agir... Sans plan d'actions, l'évaluation n'est que génération d'informations inutiles car inutilisées.

Toujours en ce qui concerne ces questions de temps et de formation, je vous conseille la lecture d'un article récent de Mathilde Bourdat sur son blog intitulé "Responsables formation, où passe votre temps ?" Elle y invite les responsables formation à faire le point sur l'utilisation de leur temps. Vous y trouverez notamment un fichier Excel vous permettant de faire votre propre suivi sur une courte période (trois mois, par exemple) ainsi qu'un
sondage sur la part de ce temps consacrée aux aspects "politiques" de la
formation (ceux qui contribuent le plus à la création de valeur).
N'hésitez pas à vous prêter à cet exercice ! Les résultats seront probablement très éclairants...

D'ici là, profitez-bien de vos vacances car l'actualité de la formation à la rentrée risque d'être assez agitée...

Toute l'équipe de Formaeva se joint à moi pour vous souhaiter une excellente période estivale !

N'hésitez pas à partager cet article ;-)