Évaluer le niveau 1 : choisir des échelles de réponse cohérentes avec les questions

Septième et avant-dernier article relatif aux bonnes pratiques de construction d'un questionnaire d'évaluation de niveau 1 (réactions/satisfaction). Cette fois, nous allons mettre en exergue l'importance de choisir des échelles de réponse cohérentes avec les questions.

Par exemple, c'est une erreur fréquente que d'écrire des questions qui attendent une réponse en "oui/non" en utilisant des échelles de Likert (gradation des réponses). Voici quelques exemples cohérents et incohérents à titre d'illustration.

Exemple cohérent : Les méthodes pédagogiques étaient efficaces pour aider à assimiler le contenu de la formation (1 : Totalement en désaccord ; 5 : Totalement en accord ou 1 : Pas du tout efficaces ; 5 : Très efficaces)

Exemple cohérent : Le matériel audiovisuel utilisé a facilité ma compréhension du contenu de la formation (1 : Totalement en désaccord ; 5 : Totalement en accord ou 1 : Pas du tout ; 5 : Complètement)

Exemple incohérent : Est-ce que le matériel audiovisuel a facilité votre compréhension du contenu de la formation ? (1 : Pas du tout d'accord ; 5 : Tout à fait d'accord)

Le dernier exemple ci-dessus devrait logiquement amener à une réponse de type "oui" ou "non", et non une réponse issue d'une échelle graduée.

Ce type d'erreur est bien entendu détectable par le créateur du questionnaire lui-même (qu'il soit responsable formation, formateur, consultant...). Mais il est aussi judicieux de tester le questionnaire en situation réelle (par exemple, lors d'une session de formation "test") en demandant aux participants de noter les éléments qui les ont dérangés lors de son renseignement (formulation ambigüe des questions, termes trop techniques, incohérences des échelles, etc.).

N'hésitez pas à partager cet article ;-)