Évaluer le niveau 1 : écrire des questions centrées sur le formé, pas sur le formateur

Ce deuxième article de notre série portant sur les bonnes pratiques de construction d'un bon questionnaire d'évaluation de niveau 1 rappelle qu'il est essentiel de rédiger des questions centrées sur le formé et non sur le formateur.

Plutôt que de questionner le formé à propos de ce qu'il pense de tel ou tel élément de la formation, il convient de poser des questions à propos de la satisfaction de ses besoins en tant que premier "client" de la formation. En particulier, c'est la capacité de la formation à favoriser l'apprentissage qui doit guider nos questionnements (plutôt que l'envie du formateur d'avoir un retour détaillé sur sa prestation).

Par exemple, voici l'exemple d'une question visant à évaluer la compétence du formateur :

Question-inadequate-competence-formateur

Une question ainsi formulée (que l'on retrouve malheureusement assez fréquemment dans les questionnaires) place le participant en situation de jugement du formateur. Le participant est-il légitime pour évaluer la compétence de celui qui le forme ? Permettons-nous d'en douter. En revanche, il est parfaitement légitime pour évaluer le degré de réponse de la formation à ses besoins, de façon générale et pour chacun des éléments de la formation (ici, la capacité du formateur à lui avoir apporté la connaissance attendue).

La question devrait donc plutôt être formulée ainsi :

Question-adequate-competence-formateur

De façon croissante, les formations sont conçues pour être centrées sur le formé (individualisation des contenus). Il est donc logique que les évaluations de niveau 1 soient conçues dans le même esprit.

N'hésitez pas à partager cet article ;-)