Imputabilité des actions et évaluation des acquis de la formation

Ce matin, à la lecture d'une simple feuille (recto, format A4), j'ai eu confirmation que l'année 2010 allait réellement bouleverser les pratiques d'évaluation des formations par les organismes de formation eux-mêmes. Nous le pressentions très fortement depuis quelques mois. Mais là, c'est l'État lui-même qui le confirme, donnant à la chose une pleine valeur juridique.

Le document est signé du Service Régional de Contrôle du Nord / Pas de Calais qui désire informer les organismes de formation des modifications apportées par la loi du 24 novembre 2009 relative à l'orientation et à la formation professionnelle tout au long de la vie. Il rappelle en premier lieu les nouvelles obligations liées à l'attestation de formation à remettre au stagiaire (article L. 6353-1 du Code du Travail). Celle-ci doit comporter les objectifs, la nature et la durée de l'action, ainsi que les résultats de l'évaluation des acquis de la formation.

Ce qui est "nouveau" est le paragraphe suivant : "A défaut de mise en oeuvre de l'évaluation des acquis et de transmission de cette évaluation dans l'attestation de fin de stage, les actions ne pourront pas être considérées comme relevant du champ de la formation professionnelle continue". Je vous laisse imaginer et apprécier les conséquences de la chose, notamment en matière d'imputabilité des actions de formations (au titre du 0,9 %, au titre de la prise en charge par les OPCA, etc.). On imagine sans mal le nombre d'entreprises qui vont voir requalifier plusieurs de leurs actions de formation...

L'évaluation de la satisfaction du formé au travers d'un questionnaire d'évaluation "à chaud" (remis en fin de stage) ne suffira donc plus. Le prestataire de formation va donc devoir concevoir et mettre en oeuvre des outils d'évaluation des acquis pour, ensuite, afficher le résultat de cette évaluation sur une attestation remise au stagiaire. Pour éviter tout "bricolage papier" qui risquerait d'entacher fortement l'image de l'organisme de formation (et donc son professionnalisme aux yeux du client), nous terminons le développement d'une fonctionnalité de notre plateforme Formaeva pour générer automatiquement cette attestation de formation. Evidemment, comme la plateforme gère déjà les évaluations de différentes natures (y compris des acquis), ça ne sera que pure formalité pour un organisme de formation de répondre à cette contrainte légale...

NB : nous continuons à alimenter notre espace "Ressources" et venons justement d'y publier un document intitulé "Construire des quiz pour évaluer l'apprentissage". Evidemment, le quiz est une méthode d'évaluation de l'apprentissage qui ne convient qu'aux formations focalisées sur le "savoir" (connaissances déclaratives et/ou procédurales). Pour les formations réputées plus difficilement évaluables (comme les formations comportementales/managériales), nous utilisons fréquemment avec la plateforme Formaeva une méthode d'autoévaluation des acquis à l'aide de mesures avant-après. Très simple à mettre en oeuvre et donnant des informations utiles rapidement, elle ne permet toutefois pas de valider objectivement les acquis et ne répond donc pas aux exigences de l'obligation légale.

N'hésitez pas à partager cet article ;-)