L’écriture inclusive dans les annonces de recrutement

le recrutement et l'écriture inclusive

Les opinions divergent sur le sujet, certains la défendent au nom de l’égalité, les autres dénoncent un effet délétère sur la langue française et la communication. Quel que soit le camp que l’on a choisi, l’écriture inclusive dans le recrutement soulève un vrai sujet dans la lutte contre les inégalités au travail. On fait le point !

De l’université au monde du travail

Largement adoptée dans certaines sphères universitaires, il y a fort à parier que l’écriture inclusive sera une habitude de nombreux agents de demain. Le sujet de cette écriture à vocation égalitaire est sorti des bancs des universités pour s’installer officiellement dans le monde du travail en 2017. Muriel Pénicaud, alors ministre du Travail, et Marlène Schiappa, alors secrétaire d’État en charge de l’Égalité entre les femmes et les hommes, présentent cette année-là un guide destiné aux PME et TPE, destiné à « lever les freins liés aux stéréotypes » et « favoriser le développement d’actions en faveur de l’égalité professionnelle ». Le guide inclut une section recommandant l’écriture inclusive dans le recrutement. Cependant tout le monde ne semble pas s’accorder sur le sujet, puisque ce 21 septembre, 32 députés présentaient conjointement une proposition de loi “visant à interdire l’usage de l’écriture inclusive par les administrations publiques, les personnes morales en charge d’une mission de service public et les bénéficiaires de subventions publiques”. Le texte s’attaque principalement à l’usage du point médian, que nous définirons juste après. Mais alors dans les faits, comment utiliser l’écriture inclusive dans les annonces de recrutement ?

L’écriture inclusive dans le recrutement, mode d’emploi

Plusieurs points caractérisent l’écriture inclusive. Le plus visible étant bien entendu celui de l’usage du point médian, que l’on retrouve par exemple dans l’emploi de mots comme étudiant.e.s, tous.tes, etc. Ce type d’écriture emploie par ailleurs la mention systématique du genre féminin (“bonjour à tous et à toutes”) et enfin il préfère l’emploi de mots épicènes en lieu et place de termes masculins, par exemple “les scientifiques” au lieu de “les chercheurs”. Ces mots peuvent être employés au masculin et au féminin sans variation de forme. Pour les réfractaires à l’usage du point médian, pas de panique, il est totalement possible d’appliquer l’écriture inclusive dans le recrutement en le contournant. Il suffit par exemple de préciser clairement que la personne recherchée pour le poste est une femme ou un homme (avec H/F notamment), ou encore s’assurer de gommer tout adjectif ou expression qui implique s’adresser uniquement à un candidat masculin. Par exemple, on privilégiera la qualité “esprit d’entrepreneuriat” plutôt “qu’entrepreneur dans l’âme ».

Une offre d’emploi inclusive ne s'arrête pas à l'écriture inclusive

Attention néanmoins, l’écriture inclusive dans le recrutement est un outil qui aide à produire des offres d’emploi inclusives, mais l’inclusivité ne tient en réalité pas qu’à l’écriture. Beaucoup de femmes ou personnes issues de minorités n’envisagent même pas de postuler à un très grand nombre d’annonces. Par exemple, à qualifications égales, environ 20 % moins de femmes postulent à un poste, un chiffre qui s’explique par le fait que les femmes candidatent plutôt lorsqu’elles sont certaines d’avoir 100% des compétences, quand les hommes ont statistiquement tendance à prendre plus de risques. Aussi, une offre d’emploi longue et chargée d’attentes de qualifications parfois accessoires est souvent décourageante pour une femme. 

 

En définitive, l’écriture inclusive dans le recrutement constitue une porte d’entrée intéressante pour sensibiliser les ressources humaines à penser de manière inclusive tous les aspects de l’élaboration d’une annonce de recrutement. Cela va donc jusqu’à penser à mentionner des éléments à mettre en avant, comme la potentielle flexibilité des horaires qui peut baisser la barrière à postuler pour les femmes avec enfants, encore souvent en charge de gérer une majorité de tâches ménagères ou liées à l’éducation.

N'hésitez pas à partager cet article ;-)